Forum du Stress au Travail

Forum du Stress au Travail

Jean-François Copé annonce 4 priorités

Jean-François Copé :

Quatre priorités contre la souffrance au travail

 

1) Le CHSCT (Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) doit acquérir un rôle stratégique. Cela passe par l’élection directe de ses membres par les salariés pour lui assurer une nouvelle légitimité, par la présence effective des dirigeants de l’entreprise à ses réunions, et enfin par une capacité d’action renforcée via une meilleure formation de ses membres et des vrais budgets.

2) Nous pourrions créer une labellisation «santé et qualité de vie au travail» pour les formations, initiales ou continues, des managers. Ce label inciterait les écoles à intégrer dans leurs formations la promotion d’un management plus vertueux, plus participatif, et plus respectueux de la personne.

3) Nous devons diffuser largement des «boîtes à outils» auprès des acteurs du monde du travail. Il faut construire des outils simples, concrets, opérationnels, qui proposent une réponse ou un interlocuteur pour tout type de situation de prévention et d’action contre la souffrance au travail. Ils s’adresseraient en priorité aux managers des PME qui sont, faute de moyens humains et financiers, les «orphelines de la prévention». Dans le même temps, les démarches visant à l’établissement de «chartes des bonnes pratiques» dans les entreprises doivent être encouragées.

4) Enfin, nous proposons de créer des services régionaux de santé au travail. Il s’agit de mettre de la cohérence dans ce qui existe et de mutualiser les ressources. Ces services seraient pilotés par les agences régionales de santé (ARS), d’où une double tutelle du Ministère du Travail, mais aussi du Ministère de la Santé, qui est aujourd’hui trop absent de ces problématiques. Ces services permettraient, grâce à des diagnostics plus fins, de mieux cibler les actions et de travailler avec les acteurs locaux pour améliorer la prévention de proximité dans les entreprises. Chaque service regrouperait des équipes pluridisciplinaires composées de médecins du travail, spécialistes, inspecteurs, psychologues, infirmières, ergonomes, juristes, assistantes sociales… Cette organisation permettrait par ailleurs de garantir l’indépendance du médecin du travail : les entreprises pourraient cotiser à un seul fond commun, géré par l’ARS, qui affecterait dans chaque région les moyens à mettre en œuvre par les services de santé au travail.

Nous avons conscience que notre réflexion ne peut s’arrêter à la présentation de ces premières propositions. Nous avons donc décidé de transformer notre Commission en un véritable Comité de suivi qui aura vocation à promouvoir les recommandations du rapport, à les évaluer, et le cas échéant à les enrichir. Nous n’en avons pas fini avec ce thème essentiel pour l’avenir de notre pays. Je reste ouvert à toutes vos nouvelles contributions pour réconcilier les Français et le travail.

Jean-François Copé

 Lire le détail de l'intervention de Jean François Copé



30/12/2009

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 110 autres membres